L'emballage individuel gagne en popularité 

Quels phénomènes de société se cachent derrière cette évolution?

Les rayons des magasins contiennent toujours plus de produits emballés individuellement, principalement pour les produits périssables. Quelle est l’origine de cette tendance? Pourquoi individualiser les portions ? “Le consommateur prend de moins en moins de temps pour manger, est plus souvent seul et se montre plus exigeant. Les portions individuelles répondent à ces besoins”, déclare Herman Konings, Trend Watcher.


Un nombre croissant de ménages d’une personne

La société a profondément évolué ces trente dernières années. L’un des changements essentiels concerne la cellule familiale. Depuis les années 70, de plus en plus de personnes vivent isolées. En Belgique, le nombre de divorces a quadruplé et le nombre de femmes et d’hommes vivant seuls par choix a, lui aussi, fortement augmenté.

L’industrie s’adapte à ces évolutions en emballant les denrées alimentaires de façon individuelle et en proportionnant les aliments aux besoins d’une seule personne. En effet, un family pack de viande n’a que peu d’intérêt pour une personne isolée. Un emballage plus petit réduit le risque de gaspillage.

Mais une personne isolée consomme-t-elle toujours seule ? “Ce n’est évidemment pas toujours le cas”, poursuit Herman Konings. “Dans notre branche, nous considérons qu’une personne isolée est un consommateur de portions individuelles lorsqu’elle ne partage pas son panier à linge”.

Portions individuelles = gain de temps?

D’autres raisons expliquent également le succès des portions individuelles. Selon Herman Konings, “les consommateurs prennent de moins en moins de temps pour manger, ce qui se reflète dans leurs habitudes alimentaires. Le petit déjeuner et le déjeuner se prennent de plus en plus souvent en se rendant au travail. Les en-cas et autres aliments emballés séparément facilitent cette évolution.”

La réduction du temps libre se fait davantage sentir chez les femmes. Celles-ci se montrent sans cesse plus actives et grimpent dans la hiérarchie des entreprises. Une évolution qui ne se fait toutefois pas au détriment des tâches ménagères. “Même si de plus en plus de femmes occupent une fonction exigeante, elles effectuent toujours le gros des tâches ménagères. Dans ce contexte, les portions individuelles s’avèrent précieuses, car elles permettent de gagner du temps”, explique Herman Konings. “Prenons le cas de la boîte de biscuits. Comme les familles sont de plus en plus petites, la boîte se vide moins rapidement. Ceci augmente le risque de se retrouver avec des biscuits trop durs ou trop mous, de devoir en jeter puis en acheter de nouveaux. Un emballage individuel permet à chaque biscuit de rester frais plus longtemps. De plus, une famille doit se rendre moins souvent au magasin pour acheter un nouveau paquet.”

Bon à retenir

  • La Belgique compte un nombre croissant de divorces, ainsi que de femmes et d’hommes seuls. Les portions individuelles répondent aux besoins de ces consommateurs isolés.
  • Les hommes et les femmes belges prennent de moins en moins le temps de cuisiner. Les portions individuelles permettent d’économiser du temps.
  • Les consommateurs se préoccupent toujours plus de leur santé. Le portionnement des aliments remplit un rôle important dans la composition d’un repas sain et équilibré.

 

 

Des portions individuelles pour des repas sains et équilibrés

Les consommateurs se montrent aussi de plus en plus exigeants en ce qui concerne leur alimentation. Ils veulent être certains de manger sainement. La composition du produit joue un rôle important à cet égard, tout comme la taille des portions. Que faut-il pour composer un repas sain et équilibré ? En quelles quantités? Les producteurs alimentaires peuvent répondre à ces questions par le biais d’emballages adaptés. Ceux-ci leur permettent en outre de donner une série d’informations au consommateur.

Quelles sont les tendances futures en termes d’emballages ?

Les consommateurs sont plus engagés et se montrent plus sensibles au gaspillage. Les portions individuelles leur confè- rent un contrôle accru sur le gaspillage des produits alimentaires. “Les emballages intelligents vont plus loin encore. Ils informent le consommateur lorsque le produit approche de sa date de pé- remption. De tels emballages peuvent engendrer une véritable révolution à l’avenir”, conclut Herman Konings.

Pour en savoir plus  

 

 

 

L'emballage est important pour la sécurité alimentaire

La production et la conservation des aliments jouent également un rôle

L’emballage protège le produit des agressions extérieures. L’emballage individuel va même plus loin: il protège le produit du produit voisin. Mais cela ne signifie pas pour autant que tous les problèmes de sécurité alimentaire sont résolus.

Protection en termes d'hygiène

L’emballage dresse une barrière physique entre l’aliment et le monde extérieur. Il protège notamment les denrées alimentaires des microbes présents dans l’air, ainsi que des matières nocives, comme les détergents utilisés pour nettoyer les frigos à domicile et en magasin.

L’emballage ne protège cependant pas contre les dangers qui peuvent se trouver dans la nourriture même et il se peut que la nourriture soit contaminée avant d’être emballée.

La viande doit être désossée et tranchée en quantités adéquates. La laitue, les carottes et les œufs doivent être découpés avant d’être mélangés en salade. Au cours de ces étapes, des micro-organismes nocifs peuvent s’introduire dans la nourriture. Songeons à la campylobactérie dans la viande crue de poulet ou au norovirus dans les pains garnis. Afin d’éviter, de minimiser ou même d’éliminer complètement toute contamination, l’industrie alimentaire suit des règles strictes visant à garantir l’hygiène lors du processus de production.

La durée de conservation: fonction de l’hygiène, du temps, de la température et de l’emballage

Même si la nourriture est produite dans des conditions d’hygiène irréprochables, il se peut que des bactéries se développent au fil du temps. Après tout, la nourriture est un produit périssable. La durée de conservation dépend donc fortement des conditions de conservation.

Certains emballages innovants allongent fortement la durée de conservation. Ainsi, les légumes et le pain sont parfois emballés en atmosphère modifiée ; la composition de l’air dans l’emballage est ici adaptée afin de conserver la nourriture plus longtemps. Mais l’emballage seul ne garantit pas toujours une longue conservation. La durée de conservation et la température du frigo jouent un rôle crucial. À cet égard, l’étiquette du produit doit fournir des informations rigoureuses: date de péremption, température de conservation, etc. Il existe des emballages intelligents qui préviennent le consommateur lorsque le produit n’a pas été conservé de manière optimale, ou qui l’informent lorsque la date de péremption approche (voir à ce sujet l’édition Preventpack de février 2009 et son dossier sur les emballages intelligents).

 

Bon à retenir

  • L’industrie alimentaire respecte des règles strictes lors du processus de production afin d’éviter une contamination des produits avant leur conditionnement.
  • La nourriture emballée se conserve plus longtemps. Néanmoins, la durée et la température de conservation jouent aussi un rôle essentiel.
  • La loi établit des règles strictes en matière d’étiquetage et de conditionnement des denrées alimentaires, notamment au niveau des matières destinées à entrer en contact avec la nourriture
    .

 

Des conditions strictes pour les matériaux d’emballage

L’emballage protège, mais comporte également des risques. Le plastique, le papier, le carton ou d’autres matériaux d’emballage, destinés à entrer en contact avec le produit emballé, peuvent réagir avec ce dernier et réduire la protection du produit. C’est pourquoi les matériaux en contact avec les denrées alimentaires doivent se conformer à une réglementation stricte. Le règlement européen CE 1935/2004 prévoit notamment que l’échange de substances entre l’emballage et le produit ne peut excéder un certain seuil. Et ce, pour éviter que la santé du consommateur soit mise en danger ou que la composition et les propriétés organoleptiques du produit emballé changent. L’entreprise qui met l’emballage sur le marché doit fournir une attestation écrite de conformité avec les produits concernés, indiquant que l’emballage répond à toutes les obligations légales.

Emballage individuel ou emballage grand format ?

Ces dernières années, le volume de denrées alimentaires emballées individuellement a augmenté de façon continue. Par ce biais, les aliments rapidement périssables bénéficient d’une protection accrue contre les menaces extérieures. Il s’agit en outre de portions plus petites, ce qui réduit la probabilité pour le consommateur de devoir conserver un emballage ouvert. En effet, une fois l’emballage ouvert, le risque de péremption augmente. Mais l’emballage individuel améliore-t-il également la sé- curité alimentaire ? En cas de portions réduites, il existe une surface de contact accrue entre l’emballage et la nourriture. Est-il pour autant nécessaire de renforcer les règles légales relatives aux emballages individuels? Ce point n’est pas encore clairement défini.

Pour en savoir plus

  • L’AFSCA, Agence fédérale pour la sécurité de la cha ne alimentaire, contrôle l’ensemble de la cha ne alimentaire, de la matière première au produit emballé: www.afsca.be
  • La FEVIA, Fédération de l’industrie alimentaire, réunit les entreprises belges actives dans l’alimentation: www.fevia.be
  • Le Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la cha ne Alimentaire et Environnement définit toutes les dispositions légales du secteur alimentaire: www.health.fgov.be
  • Projet Interreg IVB Greencook: www.green-cook.org