La prévention en exemple
Stûv
Action de prévention: 
Réduction de perte de produit
Catégorie de produit: 
Mobilier
Stûv optimise ses cartons pour des gains à la fois économiques et écologiques

 

Un taux de casse des buses ramené sous le seuil de 1%. Optimiser un emballage ne signifie pas nécessairement en diminuer la quantité. Parfois, un ajout de matière protectrice permet de réduire considérablement le risque de casse et donc de gaspillage de matière. Le gain est alors économique autant qu’écologique, surtout si on intègre le coût logistique qu’entraîne le remplacement d’une pièce abîmée. C’est ce qu’a pu constater le producteur de poêles à bois Stûv en renforçant l’emballage en carton de ses buses. Cette opération d’optimisation a été confortée par le diagnostic d’emballage réalisé par le Centre d’emballage XIOS Hogeschool Limburg, Fost plus et VAL-I-PAC. “Les experts ont pu examiner le ‘proof of concept’ vers lequel on s’orientait pour nos buses. La visite tombait ainsi à point nommé”, poursuit Youness Issaf, en charge des projets d’emballage chez Stûv.

En tant qu’entreprise belge innovante en matière de solutions de chauffage individuel au bois, Stûv produit dans ses deux sites de production en Province de Namur (Bois-de-Villers et Floreffe) quelque 12.000 foyers par an, dont 75% sont exportés. “Notre métier évolue de fabricant de poêles à bois à fournisseur de solutions de chauffage intégrées, qui soient non seulement esthétiques mais aussi performantes d’un point de vue énergétique et donc aussi écologique. Notre responsabilité envers l’environnement s’exprime non seulement à travers la qualité intrinsèque de nos produits mais aussi à travers la façon dont ceux-ci sont emballés. Il en va de la cohérence de notre démarche verte”, explique Thomas Duquesne, Science and Technology Manager chez Stûv. Stûv avait entendu parler des diagnostics d’emballage à travers un article dans le magazine Dynamisme, publié par l’Union wallonne des entreprises (UWE). L’entreprise a trouvé intéressant d’y faire appel pour avoir une vue extérieure objective sur un certain nombre d’options possibles. “Il est toujours intéressant d’avoir un regard extérieur. Les fournisseurs ont généralement une expertise technologique dans un matériau d’emballage particulier, mais n’ont pas une vue globale. Ces experts sont multi-matériaux et ont donc une vue plus large”, fait remarquer Youness Issaf, en charge des projets d’emballage. La visite des experts a permis d’aborder certaines questions légitimes sur des choix d’emballage a priori un peu étonnants, et de procéder ainsi à une confrontation intéressante des points de vue. Par exemple, Stûv a pu justifier que les espaces vides d’environ 20 cm à l’intérieur des cadres de bois qui emballent les foyers sont indispensables pour assurer la stabilité du produit et éviter un suremballage.

Un renfort carton plutôt que des mousses

Le but du diagnostic d’emballage est aussi et avant tout de détecter des pistes pour réaliser des ‘quick wins’. Le principal potentiel de gain rapide, identifié par Stûv et confirmé par le diagnostic, concernait les buses de cheminée, disponibles en différentes tailles et finitions, vu le travail majoritairement sur mesure de Stûv. Ces buses connaissaient un pourcentage de casse anormalement élevé de 5%, alors que la moyenne pour l’ensemble des produits Stûv est de 1%. Les responsables de Stûv autant que les experts externes ont vite compris que ces dégâts étaient dus à un emballage en carton inadapté. “Nous avons examiné diverses techniques, notamment des emballages en mousse polyuréthane, mais nous n’étions pas satisfaits de la qualité des matériaux, sans même parler des désavantages écologiques. Finalement, notre choix s’est porté sur un emballage carton plus élaboré et plus complet en terme de protection, avec l’avantage d’un matériau facilement recyclable”. Suite aux analyses réalisées par les responsables de Stûv et aux propositions des experts, les boîtes en carton ont été un peu élargies et dotées de cales en carton sous forme de deux demi-V. Le fait de travailler avec un seul modèle de cales simplifie également la gestion des références et optimise l’espace nécessaire pour le stockage des cartons.

Un bilan positif, pas seulement financier

Grâce au nouvel emballage, le taux de casse des buses est retombé sous le seuil de 1%. Le coût des buses endommagées lors du transport était estimé à 5.000 euros par an. Le coût du carton est quant à lui évalué à 3.000 euros par an. Le résultat financier global de l’opération est donc positif. Au-delà du critère strictement financier, il convient de souligner le gain en termes de satisfaction pour les clients – il n’est jamais agréable de devoir attendre plusieurs jours pour finaliser une installation – mais aussi pour les collaborateurs concernés – il n’est jamais agréable de recommencer le même travail.

 

Trois leçons apprises

 

Dans le cas de Stûv, le diagnostic est intervenu au moment où l’entreprise venait de prendre une décision pour optimiser l’emballage des buses. Les experts ont pu examiner le ‘proof of concept’ basé sur un renfort en carton de l’emballage. Une fois le choix conforté, il est également important de ne pas sous-estimer les points suivants :

Communiquer

Les changements apportés à l’emballage des buses ont un peu complexifié la logistique interne. Il était dès lors important de sensibiliser les collaborateurs en charge de l’emballage des avantages d’un processus un peu plus complexe. Et leur montrer que les résultats étaient probants. Même s’il ne s’agissait pas d’une adaptation très lourde, susceptible de susciter une véritable résistance au changement, il est toujours conseillé d’expliquer pourquoi on décide de changer.

Assumer

Stûv insiste sur l’importance de se confronter à un regard externe, à une vue objective sur ses processus internes. Mais il faut également être entreprenant et proactif au sein de l’entreprise car personne ne connaît mieux l’entreprise que ceux qui la vivent de l’intérieur. La solution optimale ne vient pas toute seule. Il est donc essentiel de bien s’entourer, mais tout aussi crucial d’agir et de prendre ses responsabilités. En matière d’optimisation d’emballage, c’est l’entreprise même qui a les clés.

Keep it simple

Les solutions les plus efficaces sont souvent les plus simples. C’est pourquoi Stûv a opté pour de ‘simples’ cales en carton plutôt que pour des mousses ou des plastiques, au bilan écologique de surcroît moins favorable. En privilégiant un seul type d’emballage pour l’ensemble de ses buses, Stûv optimise par ailleurs sa gestion des références et son espace de stockage.